NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

PORTRAIT DE TERRITOIRE - Oksana, actrice X

Elle est actrice mais aussi modèle et écrivain, originaire de Maubeuge



Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

 

Dans son véhicule tout droit venu du sud du département, Oksana nous accueille avec son large sourire. Curieuse de savoir pourquoi nous nous intéressons à son parcours. Car, être connue pour être une actrice X n'est souvent pas très bien perçu. Ou bien, les gens ont parfois des aprioris sur ce milieu "C'est très mystérieux. Je le vois dans les yeux de chacun. Quelle drôle de bête vient-là ?" nous prévient-elle, avec son large sourire. Oui, notre interview débute donc par la question qui fâche. Mais la jeune fille ne se cache pas et évoque cette carrière (plus de 20 films) débutée en 2003, "J'ai été Égérie Dorcel, le plus connu de ce milieu. C'est le leader européen. Mais autrement, il n'y a pas de loi pour le porno. Il n'y a pas de structure. Cela reste parfois amateur".
Les conseils professionnels sont très compliqués. Le libertinage fut la première étape de sa carrière. Faire le show lui plait, et plait aussi à "son public". Son concours de Miss libertine gagnait en 2003 lui ouvre les portes du milieu du X, grâce à Fabien Lafait, une figure française du milieu "C'est une personnalité, j'aime les défis, j'aime connaître mes limites. On se demande parfois pourquoi on n'ose pas (...) Je sais que j'ai pu choquer des gens, familles, ami(e)s ou autres. J'ai transgressé sur la moralité, mais je n’ai jamais eu l'impression de faire des choses mauvaises pour mon corps».

 

Au fil des années, la Maubeugeoise d'origine enchaîne les films, puis se tourne vers l'écriture, en 2009. Au total, elle en écrira cinq. En prenant du recul, Oksana estime que "c'est une chance inouïe d'avoir fait cette carrière. On n'est jamais épaulée, il n'y a pas de structure, et le regard des gens qui vont s'intéresser à nous, autres que sur la partie X, cela va être pour victimiser parfois alors ce n'est pas du tout ça. L'expérience «sexe» est plutôt sympathique. Au niveau humain, on rencontre des personnalités d'autres horizons, qui ont voyagé. On voyage. Il y a plein de choses à vivre. Si une personne a envie de faire du X, elle peut le faire. Personnellement, je n'ai pas de regret sur mes choix."
Sa carrière dans le milieu littéraire lui donne une impression d'exister autrement, "L'écrivain n'a pas besoin de prendre parti. Il exprime des idées dans des univers que l'on découvre. En fait c'est assez lié à ce que je fais, sauf que je n'ai pas à me mettre nue. L'ouverture d'esprit, la différence, c'est ce qui nous permet de nous enrichir. Franchement, j'ai envie de dire vivre la liberté. On devrait tous se mettre tout nue à mon avis (rires)." 
Ses nouveaux projets : pouvoir mettre à l'écran certaines de ses oeuvres "Je fais tout pour être épanouie. Je vais plus loin, et à l'encontre de mes propres barrières. J'ai des petites phrases que je sors souvent, au quotidien : surtout, ne soyez pas sage (rires) ! Cela résume le fait de prendre la vie avec la pêche, allez de l'avant."
Livre :
"Un matin différent" 
Gil Prou (Écrivain)
Oksana (Écrivain)
Synopsis :
Tout sépare la Balinaise Iluh Semarang de l’Australien William Fitzgerald. Elle est née dans la campagne indonésienne et a grandi dans la spiritualité ; il collectionne des bimbos conquises d’avance pour se livrer à la débauche. Mais ils travaillent au quatre-vingt-seizième étage de la tour nord du World Trade Center et se rencontrent.
Touché par la grâce de la jeune femme, William parvient à gagner le cœur d’Iluh et obtient un rendez-vous dans un restaurant. C’est alors le matin du 11 septembre 2001. Minute par minute, la catastrophe approche. Il va leur rester très peu de temps pour vivre leur amour.
À huit heures quarante-six, William revient vers Iluh après avoir rapidement parcouru la cinquantaine de mètres qui sépare son bureau de celui de son amie. La webmaster est installée au centre de la façade nord de la tour. Ils regardent tous les deux les vitres qui dominent la ville. Vingt-six secondes plus tard, l’impensable survient. Une ombre gigantesque obstrue le ciel…


 

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées


Retour

Autres articles :

LE QUESNOY : Ce week-end, tous à la 30e édition de la Fête du Lait.
Par François Greuez
La Fête du Lait, fête du Parc naturel régional de l’Avesnois, célèbre ses 30 ans le dimanche 15 septembre !

Le 09 Septembre 2019

FOURMIES : La RD 964, l'heure est au lancement d'une concertation préalable
Par François Greuez
Du 9 au 23 septembre prochain, le Département du Nord lancera une concertation préalable sur le projet de création d’une voie nouvelle sur la RD 964 à Fourmies.

Le 09 Septembre 2019

FOURMIES: Pascal Ackermann s'impose au Grand Prix de Fourmies 2019.
Par François Greuez
L'Allemand Pascal Ackermann (Bora-Hansgrohe) a remporté dimanche le GP de Fourmies pour la deuxième année consécutive.

Le 08 Septembre 2019

AVESNOIS : Les arts s’invitent toujours plus dans les jardins des Hauts-de-France avec « Jardins en Scène 2019 » 
Par François Greuez
Du 8 au 29 septembre, théâtre, cirque, chanson, musique, arts de la rue... fleuriront dans des lieux naturels d’exception des Hauts-de-France. « Jardins en Scène » clôture la saison estivale en proposant aux habitants des spectacles artistiques de plein air, dans des jardins parfois insolites ou secrets. Cette 11ème édition de « Jardins en Scène » s’annonce encore plus riche que les précédentes, avec 21 spectacles et 79 dates proposées sur 4 week-ends. 

Le 06 Septembre 2019

MAUBEUGE : La ville obtient le label "Cité éducative".
Par François Greuez
Depuis 30 ans, les inégalités de destin ont progressé dans notre pays : selon l’endroit de naissance, sa famille, l’école fréquentée, les chances de réussite ne sont pas les mêmes. C’est pourquoi le ministère chargé de la ville et du logement et le ministère de l’Éducation nationale et de la jeunesse ont décidé de mettre en œuvre des mesures fortes à chaque étape du parcours des enfants.

Le 05 Septembre 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais