NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Sur le terrain

Les patients de l'avesnois en attente des maisons pluridisciplinaires de santé

Deux nouveaux médecins généralistes se sont déjà installés à Anor et Trélon.


Par Thibaut PAQUIT

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

C'est un projet attendu, même très attendu. Depuis l'annonce de l'ouverture de maisons pluridisciplinaires de santé, l'Avesnois attend de pied ferme qu'elles ouvrent leurs portes.

Les travaux de construction, eux, continuent depuis quelques mois maintenant pour les villes concernées, à savoir Fourmies, Anor et Trélon. Sept années que le projet est lancé, que le projet est pensé pour la population, qui souffrent d'une désertification médicale, "Les élus ont fait leur travail en allant chercher les financements nécessaires. Ils se sont fait aider par un cabinet-conseil qui s’appelle « Méthode et médiation ». "Au sein de l’association, nous avons travaillé sur la préparation de l’arrivée de nos futurs internes et fédéré tous les professionnels médicaux sur le projet." présente le Docteur Yves Dubuissez, respectivement président de l’intercommunalité et de l’Association du pôle de santé du canton de Trélon. 

L’avantage de ces équipements est qu’ils permettront non seulement aux professionnels de travailler ensemble – le patient s’y retrouvera également puisqu’il aura, dans un même lieu, une « palette » de soins à disposition – mais aussi d’accueillir de nouveaux diplômés avec une installation « clés en main » : accueil par des confrères déjà présents, mise à disposition de locaux, utilisation de services communs, "Aujourd’hui, tout ce que nous avons accompli pendant toutes ces années tient la route. L’originalité, c’est que l’essentiel dès le départ, c’était de fédérer la population. Nous avons grandement réussi."

L'actualité : l'arrivée de médecins généralistes à Anor et Trélon

Et depuis, tout avance : un médecin s’est déjà installé sur la ville d’Anor, et sur Trélon, une ancienne interne.

Pour le moment, rien n’est encore acté pour la ville de Fourmies. Une activité que n'arrête pas de son côté le Docteur Yves Dubuissez, "Cela fait 40 ans que je suis médecin sur ce territoire. Je continue, car cela me plait. Par contre, ce qui ne me plait pas c’est de voir de plus en plus de travail pour un médecin. Nous étions 23 médecins à mes débuts, et aujourd’hui, il n’y en a plus que 11" précise-t-il.
De par son expérience, l'idée de voir que la tendance s'inverse le rassure. D'autant que du côté des patients, les interrogations sont toujours là, "Il n’y a pas un jour sans que mes patients ne me demandent quand les maisons ouvrent, qui va venir, etc. Ils sont très en attente ! La préoccupation première des parents avec de jeunes enfants et des personnes de plus de 70 ans, c’est la santé. C’est un territoire, dans sa globalité, qui perd ses meilleurs atouts. 1 diplômé sur 60 revient au pays : c’est un des taux les plus bas de France."

C'est un projet d'avenir, qui n'a pour le moment pas été freiné par un retard dans les travaux, dans le recrutement. Tout va dans le bon sens "et j'en suis ravi, poursuit Yves Dubuissez. On aura plus de temps pour pouvoir bien gérer nos patients, plus de temps pour nous, et nous aurons un outil remarquable. Aujourd’hui, nous sommes trois médecins qui accueillent six internes par an. L’idée c’est que le projet en place, nous puissions ensuite accueillir et aider les secteurs de l’Avesnois qui en ont le plus besoin. Je suis raisonnablement optimiste. Je me suis déjà dit que je ne pouvais pas continuer comme cela, virgule, mais je ne peux pas faire autrement, virgule, parce que je ne peux pas laisser les patients sans médecin."

Son associé

Le Docteur Yves Dubuissez, fait le point


Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

FOURMIES : Un crématorium disponible dans l’Avesnois d'ici 2020.
Par François Greuez
La fermeture d’Hautmont avant une réouverture sur Maubeuge, le secteur de l'Avesnois pourrait bientôt ne plus disposer de crématorium. La ville de Fourmies décide d'en faire construire un sur la commune courant 2020.

Le 16 Janvier 2018

MAUBEUGE : L'affaire d'une jeune collégienne aux cheveux colorés désormais clos.
Par François Greuez
Tout à commencer lors d'un échange entre une collégienne de 5e et la direction du collège Notre-Dame-de-Grâce. Cette échange a suscité des débats depuis un article posté par la Voix Du Nord.

Le 12 Janvier 2018

AULNOYE-AYMERIES : La musique ambiancera la médiathèque.
Par François Greuez
La médiathèque d’Aulnoye met en place dès le 13 Janvier, un temps fort musical : l’Apéro-rock. Des concerts auront lieu dans cette médiathèque et c'est gratuit !

Le 11 Janvier 2018

LE QUESNOY : 2018 sera l'année des commémorations néo-zélandaises du centenaire de la première guerre mondiale
Par François Greuez
La ville du Quesnoy sera aussi dans les moments forts des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale dans la région. D’ores et déjà, l’accueil de visiteurs néo-zélandais s’organise.

Le 08 Janvier 2018

AVESNOIS: Dany Boon en visite éclair à Maubeuge ce samedi
Par François Greuez
La sortie officielle du nouveau film de Dany Boon est prévue pour le 28 février (pour les ch'tis), l’acteur-réalisateur viendra lui-même le présenter dans la région ce week-end, en avant-première.

Le 04 Janvier 2018