NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Sur le terrain

Le Quesnoy : Une ancienne gendarmerie devient propriété néo-zélandaise.

La signature du protocole d’achat et de vente de l’ancienne gendarmerie, rue Achille-Carlier, a été actée de façon symbolique, ce mercredi matin. C’est un groupe d’investisseurs néo-zélandais qui l’acquiert. La reconversion du site en hôtel et musée est désormais lancée.


Par François Greuez

Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Le drapeau néo-zélandais trône en bonne place sur la table de la salle des mariages de l’hôtel de ville. Tout un symbole lorsqu’il s’agit de parapher, ce mercredi matin, de façon officielle, l’acte d’achat et de vente au New Zealand War Memorial Museum Trust, un groupe d’investisseurs privés.


En fait, il ne s’agit que d’un protocole de vente, qui sera officialisé dans les prochains jours lorsque le dossier sera complété du dossier pyrotechnique

Il n’aura finalement fallu attendre que trois ans, entre l’Anzac Day, en 2014, la visite par Herbert Farrant de l’ancienne gendarmerie, aujourd’hui désaffectée, et la signature de l’achat de cette même bâtisse par des investisseurs néo-zélandais.


Une signature qui arrive à point nommé pour la ville du Quesnoy qui, chaque année, accueille huit cents Néo-Zélandais, et qui fait partie d’une soixantaine de dossiers en passe d’être labellisés dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale.


Quant au New Zealand War Memorial Museum Trust, représenté par son président Greg Moyle, il a lancé en juillet une levée de fonds auprès des Néo-Zélandais.


Après l’acquisition de la bâtisse, (pour environ 650 000 €), il faudra attendre six mois pour obtenir les autorisations afin de transformer le bâtiment en musée, lequel pourrait ouvrir pour le 4 novembre 2018, date du centenaire de la Libération du Quesnoy par les troupes néo-zélandaises. La première phase du projet est estimée à 7 millions d’euros. Le chantier dévolu à l’hôtel interviendra dans un second temps.
 

Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

AVESNES-SUR-HELPE : Les commerçants de la ville ne veulent plus (pour l’instant) du marché de Noël sur la place
Par François Greuez
Un certain nombre de commerçants avesnois refusent de faire les frais du conflit opposant la municipalité à l’association L’Avesnois en action organisatrice depuis trois ans du marché de Noël de la ville. Et demandent à ce que le marché de Noël se fasse ailleurs que sur la place Leclerc.

Le 21 Octobre 2017

MAUBEUGE : 30000 Kangoo électriques produits à MCA depuis 2010.
Par François Greuez
Fin septembre, Maubeuge construction automobile a dépassé les 30 000 Kangoo ZE (électrique) fabriqués depuis le lancement de la production en 2010. Pour fêter ça, un véhicule a été remis symboliquement vendredi au partenaire privilégié de Renault en matière d’électro mobilité, La Poste.

Le 20 Octobre 2017

Aulnoye-Aymeries : Un trophée pour la ville grâce à l'aménagement du centre ville.
Par François Greuez
La ville d’Aulnoye-Aymeries a été mise à l’honneur, ce jeudi midi, à Paris, par deux revues spécialisées dans la vie municipale, le « Courrier des maires » et la « Gazette des communes ».

Le 19 Octobre 2017

Fourmies : La ville se fait plaisir avec une grande roue de 25 mètres pour le marché de Noël .
Par François Greuez
La ville veut faire de Fourmies « l’un des plus grands et beaux marchés de Noël des Hauts-de-France ». Ouvert désormais quatre jours, il accueillera, début décembre, près de cent stands et une grande roue.

Le 11 Octobre 2017

SAMBRE : L’Agglo lance une semaine de lutte contre les discriminations
Par François Greuez
La Communauté d’agglomération Maubeuge Val de Sambre, qui vient d’être reconnue territoire expérimental dans la lutte contre les discriminations, organise une semaine d’actions et de sensibilisation depuis ce lundi et jusqu’au 13 octobre.

Le 09 Octobre 2017