NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


En poursuivant votre navigation sur ce site vous devez accepter l'utilisation et l'écriture de coockies sur votre appareil connecté. Ces coockies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connection. En savoir plus

J'accepte
Sur le terrain

L'avenir des lignes Maubeuge-Paris et Cambrai-Paris décidé en mai

Le préfet François Philizot est mandaté par le Gouvernement pour un nouvel avenir des Trains d’Equilibre du Territoire



Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

 

En début de semaine, Gérard Dupagny, que nous avons longuement interrogé au sujet de notre dossier sur l'avenir ferroviaire en Sambre-Avesnois (à lire ici), a rencontré le préfet François Philizot, en charge depuis cet été par le gouvernement de voir comment il serait possible de réduire de moitié le déficit des trains d’équilibre du territoire (TET). Sa mission est de voir quels sont les trains qui servent, qui ne servent pas, en se basant sur le rapport Duron (à lire ici).
Parmi les trains menacés, les lignes Intercités Maubeuge-Paris et Cambrai-Paris. Aujourd'hui, on dénombre seulement 5 allers-retours, "Le préfet nous a indiqué que ce n’était pas forcément une des lignes menacées et déficitaires. Ça laisse sous-entendre que l’on est bien placé pour garder ces deux lignes", évoque Gérard Dupagny.
De ce rendez-vous, le président de l'association "A fond le train" en est ressorti satisfait, même s’"il ne nous a pas dit que nous étions sauvés. On lui a fait comprendre qu’elles étaient nos besoins ici à Maubeuge, Aulnoye et Cambrai. S’il se base sur le rapport Duron, qui laissé entendre qu’il n’y aurait peut être plus que trois allers retour Maubeuge-Paris, ce serait une catastrophe. De 10 allers-retours il y a 8 ans, on est passé à 5 allers-retours en ce moment. Si on passait à 3, vous comprenez donc que dans deux trois ans il n’y en aura 0 ! C’est clair ! On se bat pour garder nos 5 allers-retours."

"Maintenant, ce sont les élus du territoire qui doivent se battre !"


Pour le moment, le rapport du préfet est attendu dans le courant du mois de mai. Si Gérard Dupagny a fait l'essentiel des démarches, il espère que les communes viendront également se battre à ses côtés, "Nous ne sommes qu’une association. Nos moyens sont limités. C’est à nos élus de Maubeuge, d’Aulnoye, de Fourmies, d’Avesnes, de Jeumont, de Haumont, de se battre ! Je leur conseille de faire ce que nous avons réussi à faire. Je me suis battu pour rencontrer le préfet Philizot ! On a dit ce que l’on avait à dire. Ce serait bien que les élus rencontrent monsieur Philizot avant que le rapport final ne soit présenté. Je n’hésiterai pas à leur dire en face."
L'association "À fond le train" continue en tout cas d'être omniprésent dans les intérêts des usagers. Le mardi 12 janvier prochain, ils retourneront à Paris pour rencontrer la direction des intercités, en continuant de mettre la pression.
Dans son texte de présentation lundi, Xavier Bertrand avait par ailleurs évoqué la question de l'avenir ferroviaire dans le territoire "J’ai demandé à Gérald DARMANIN de s’occuper des questions de transports de notre grande Région et de n’avoir aucun tabou (...) Gérald remettra au mois de juin au plus tard à notre assemblée, après une large consultation des usagers ainsi que de tous les acteurs économiques, sociaux, environnementaux et collectivité, un rapport prospectif pour la hiérarchisation de nos investissements en matière de transports et après, un débat que je devine constructif avec l’assemblée, nous mettrons en route la mobilité régionale moderne."
Si le combat continu, 2016 s'annonce décisif, "On n’est pas trop mal placé, car nous ne sommes pas parmi les lignes les plus déficitaires de France", conclut Gérard Dupagny

 

Veuillez patienter le temps que l'image s'affiche...
Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Retour

Autres articles :

AVESNOIS: Sécheresse dans le Nord, le Préfet adapte les restrictions de consommations en eau en vigueur jusqu'au 30 Septembre. L'Avesnois concerné.
Par François Greuez
Le 9 avril dernier, Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, préfet du Nord, décidait de placer le département du Nord en alerte sécheresse. 

Le 20 Juillet 2019

AVESNOIS : Quelle était la qualité de l’air en 2018 sur le territoire ?
Par François Greuez
Le bilan territorial 2018 de la qualité de l’air sur la Communauté d’Agglomération Maubeuge-Val de Sambre est sorti. L’amélioration de la qualité de l’air bénéficie à tous, sans exception. Dans le cadre de ses missions, Atmo Hauts-de- France implique toujours plus les citoyens autour des enjeux liés à la qualité de l’air.

Le 19 Juillet 2019

AVESNOIS : Une fresque géante pour le Tour de France réalisée sur une parcelle de Solre-le-Château.
Par François Greuez
A l’occasion du Tour de France le lundi 8 juillet dernier, les agriculteurs ont souhaité réaliser une fresque sur une parcelle à Solre-le-Château ! Un pari réussi, en vu du nombre de spectateurs à l’occasion du passage des coureurs et d’une diffusion officielle à la télévision dans plus de 190 pays ! 

Le 18 Juillet 2019

JEUMONT : La ville met en place des fascines à proximité de la Cité des Floralies
Par François Greuez
Début juillet, la commune de Jeumont a mis en place des fascines à proximité de la Cité des Floralies.

Le 18 Juillet 2019

AVESNOIS : Le magasin TATI à Louvroil ferme ses portes en 2020.
Par François Greuez
Treize magasins de l’enseigne Tati vont fermer et une centaine va passer sous pavillon Gifi. Le magasin situé à Louvroil fait parti de cette liste, elle fermera l'année prochaine.

Le 18 Juillet 2019

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais