NEWSLETTER


Inscrivez-vous à la Newsletter pour recevoir les actualités de votre portail de territoire :


 


Le Dossier

Quel avenir ferroviaire en Sambre Avesnois ?

3 - Le projet du TERGV Lille-Fourmies tombé aux oubliettes

Lecture zen Partager cette actualité avec mes ami(e)s sur Facebook !

Ecouter :


Au niveau régional, ce n’est pas bien mieux. Le territoire du sud du Nord-Pas-de-Calais espérait pourtant beaucoup du projet de TERGV. Depuis novembre 2014, on sait que les dix ans de travail et les milliers d’euros de financements publics consacrés aux études sont tombés à l’eau. Les élus et les représentants du monde économique ont tenté de soutenir un projet de TERGV qui a fait rêver les habitants de la Sambre-Avesnois : « C’était une troisième voie, présente René Dail. Cela permettait de désengorger l’axe pour les TER et de faire des parcours d’essai pour les rames des usines d’assemblage du valenciennois ». Il était présenté ainsi: « Fourmies à moins d’une heure de Lille ». La formule magique qui devait permettre aux Avesnois de travailler à Lille et de conserver leur cadre de vie s’est évaporée : « Les politiques nous ont fait croire, à nous les usagers, que l’on mettrait 35 minutes entre Maubeuge et Lille. C’est trop drôle ! Aujourd’hui, certains d’entre eux mettent une heure dix. La région avait la volonté de mettre sur pied certains TERGV, comme cela existe entre le littoral et Lille.

Ici, ils sont tombés sur une opposition très violente. Doucement ce projet, d’année en année, a aussi disparu. Il n’y a plus rien. Il y a certainement eu de l’argent dépensé dans des enquêtes. J’ai assisté à toutes les grandes messes, où des gens étaient prêts à se battre physiquement ! J’y croyais en ce TERGV, c’était un gros plus ». Aujourd’hui, il n’est plus question de TERGV. Les habitants de la Sambre-Avesnois doivent rejoindre les grandes agglomérations, comme Valenciennes. « Quand je vois et lis qu’à quelques kilomètres de chez nous, un TERGV Lille-Hénin ne pose aucun problème : comme on dit chez nous, il y a de quoi braire. Je n’y suis pas du tout opposé, mais le tapis rouge est déroulé pour ce projet. Chez nous, est-ce que la question était un leurre ? Je me le demande », conclu sur ce sujet René Dail.


Votre avis


Web tv

Vidéos associées

Pas de vidéo pour cet article

Lire aussi

1 - L'euphorie de l'après guerre

C’était à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
C’était l’époque des trains vieillissants, bien souvent dangereu ...

2 - Décisions implacables

Depuis, toutes les lignes de l’Europe du Nord passent par Lille Flandres ou Lille Europe. Ce déplacement de trafic, initié par Pierre Mauroy, a pe ...

4 - La région s’intéresse-t-elle vraiment à ce territoire ?

« Je ne vois rien avancer », nous répond d’emblée Gérard Dupagny. Fataliste, lui qui a mené de nombreux combat ...

5 - L’actualité brûlante : plusieurs mois de travaux et des galères à prévoir … la journée.

Le mouvement de grève du jeudi 8 octobre 2015 a encore causé de nombreuses perturbations sur le territoire. Dans l’Avesnois, elles étaient ...

6 - La décentralisation de 2012 : le cadencement ferroviaire

Le cadencement. Un terme peu commun, surtout pour un sujet comme le ferroviaire. Que signifie-t-il ? Il est entendu en fin de compte que les trains circulent &ag ...

7 - Dans la région Nord-Pas-de-Calais, la sécurité sur les rails sacrifiés

Dans un long documentaire intitulé « Vérités et mensonges sur la SNCF » (visible

8 - Du côté de la Fédération Nationale des Usagers...

Et au niveau national ? Nous avons également voulu constater que la problématique du transport ferroviaire touche d’autres régions fra ...

Réalisé avec l'aide du ministère de la Culture et de la Communication

ministère de la Culture et de la CommunicationLes Portails du sud du Nord Pas de Calais